Nous avons reçu quelques marques de soutien pour l’ensemble du projet Pandora, ne voici quelques unes…

<b est journaliste et historien, en tant que reporter de guerre il a couvert la guerre d’Indochine, puis de nombreuses affaires criminelles retentissantes pour le journal Ce Soir dirigé par Louis Aragon, tel l’assassinat de Kennedy, avant d’entrer à Constellation, enfin à l’Express.
Il fut notamment, dans les années 1960, à l’origine d’une enquête menée pendant un an en Suisse et couverte par les services de renseignements français, qui révéla l’existence du réseau d’espionnage le plus efficace et le plus secret de la Seconde Guerre mondiale : Le « réseau Viking » de Rudolf Roessler.
Puis, nommé rédacteur en chef du magazine La Médecine de A à Z et responsable du service Science, il écrira dix-huit ouvrages majeurs dont certains, de notoriété mondiale, furent traduits en plusieurs langues.
Son travail de recherche historique a été couronné de nombreux prix : Prix Littré, prix de la Résistance, prix Raymond Poincaré ( références Wikipédia)

Voici quelques extraits de la préface qu’il me fit l’honneur d’écrire en introduction de ma série sur Le Grand Mensonge du XXe siècle :

« Le 3 septembre 1939 éclatait le second conflit mondial avec, comme tous ceux qui l’avaient précédés, ses parts d’ombre, de motivations secrètes, de mystères dans ses déroulements.
L’envers d’un décor que Christian Greiner, pugnace enquêteur, dévoile dans son œuvre : Le Grand Mensonge du XXe Siècle. Une série impressionnante d’ouvrages consacrés aux origines puis au développement d’un cataclysme, truffé certes d’héroïsme, mais également comme il le démontre, de trahisons.
Et l’on se demande aujourd’hui, je veux dire moi, comme sans doute nombre de mes confrères historiens, comment les soupçons que nous avions pourtant tous présents à l’esprit après-guerre, ne purent jusqu’ici trouver le juste chemin pour s’exprimer. L’absence d’archives, en ce temps, explique sans doute ce manque apparent de clairvoyance…(-)
En rétablissant son juste rôle historique, ( celui de Rudolf Roessler ) l’ouvrage de Christian Greiner offre l’inestimable avantage de rétablir une vérité que certains semblent désireux de voir tomber dans l’oubli, donc de pouvoir reconsidérer l’histoire de la Bataille de France sous un jour totalement nouveau. »

——————————-

Mr. Vladimir Bektov est haut fonctionnaire du gouvernement russe, conseiller du président Poutine pour les questions culturelles et historiques.
Voici quelques extraits de ses mails :

Son mail du 1er Mars 2018 :

Bonjour Cher Christian,
J’ai déjà lu le Testament en version word. C’est magnifique de tous les points de vues. Tu nous donne une nouvelle vision du XXe siècle.
Voltaire a dit: « Un historien est un babillard qui fait des tracasseries aux morts. » Et encore: « La fable est la sœur aînée de l’histoire. » Tes livres confirment ces citations.
Toi tu es un vrai historien qui ouvre les yeux à tout le monde qui ne veut pas être aveugle. Tout est pardonnable excepté le mensonge, l’infidélité et la trahison.
Moi, je suis d’accord avec toutes tes conclusions (-) La première victime de la guerre, c’est la vérité. C’est juste. Et tu confirme cela par tes LIVRES.
Je crois que le Testament sera une vraie surprise pour tous ceux qui pensent.
Je te remercie une fois de plus.
Amicalement,
Vladimir

Mail du 21 décembre 2017 :

Bonjour, Cher Christian!
Je m`excuse d`être silencieux depuis longtemps. Pendant un an et demi je travaillais comme le vice-gouverneur de la région de Kirov. Présentement je suis revenu a Moscow et je n`y travaille plus. Maintenant j’ai plus de temps et je peux t`écrire.
Comment vont tes affaires, comment va le projet Pandora. J`espère que bien.
Mes salutations les plus chaleureuses.
Je serre fortement ta main.
Vladimir

Mail du 27 juin 2017 :

Bonjour cher Christian,
Je viens de parler avec le chef du programme TV « Secret militaire » Igor Prokopenko. Il est aussi très « impressionné » pas les questions que tu as reçues.
Il doit corriger le travail de ces collègues. J’espère que tout ira bien. Je te prie de m’informer de leur travail.
Bien à toi,
Vladimir

————————

Deux présidents de la République ont été également informés de nos travaux.

J’ai envoyé personnellement à deux reprises un premier compte-rendu des résultats de nos recherches au président Hollande en janvier et en mars 2016.
Je n’ai jamais reçu aucune réponse de sa part, même pas un accusé de réception.
Le président Macron a reçu dans la semaine du 26 mars 2018 le manuscrit du Testament de Sidney Warburg que vous trouverez en document annexe.
A l’heure où je rédige cette présentation, je n’ai pas encore reçu de réponse de sa part. Ce qui est normal.
Par contre, en 2017, il m’a fait part de ses encouragements lors de la création des « Journées de l’Incorporation » par l’intermédiaire de son chef de cabinet, en ces termes :

« Monsieur Emmanuel Macron est très attaché au devoir de mémoire, qui nous oblige à regarder notre passé en face pour garantir la cohésion de notre société et permettre aux nouvelles générations de se projeter dans l’avenir. Il se félicite à cet égard que ces journées soient l’occasion de rappeler la fidélité des Alsaciens et Mosellans à notre Nation et ses valeurs. »

Soit très exactement les principes défendus par les associations « Le Projet de Pandora » et « On en parle », à l’origine de ces Journées, mais également par mes livres qui n’ont pas d’autre but.

Sachant que la Présidence est de toute évidence avertie de mon travail et de celui des historiens membres de ces associations, donc des avancées de la vérité non seulement pour ce qui concerne la « trahison » française, mais plus généralement les véritables enjeux du XXe siècle, j’aime à penser que M. Macron envisage sereinement que cette vérité soit enfin connue. Ce qui permettrait à la France de retrouver sa dignité et sa véritable place dans le contexte international.

D’autre part, la totalité des chefs de partis politiques français ont reçu les mêmes informations en 2017 au cours de leur campagne électorale, et les grands organismes de presse ont été avertis à la même époque. En ce temps je leur avais parlé des diverses associations occupées à diffuser l’information, et expédié les mêmes comptes-rendus.
La plupart ont manifesté leur intérêt en attendant la publication de ces ouvrages.
Voici par exemple la réponse de M. Fillon :

« Monsieur le Président,
Je vous remercie du message de confiance que vous avez eu l’amabilité de m’adresser.
J’ai lu avec un vif intérêt vos observations. Elles sont utiles à ma réflexion, et je vous remercie de me les avoir faites parvenir.
Demeurant à votre écoute, je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes salutations distinguées.
François Fillon »

Chacun comprendra pourquoi je n’ai pas donné suite après les élections, préférant m’adresser directement au nouveau président élu.
Enfin, et puisque c’est l’essentiel, voici l’avis de Mme Vanessa Ganzitti, une lectrice âgée d’une trentaine d’années :

Bonjour Christian,

Je n’ai pas encore fini de lire le Tome 2 que vous avez écrit (mais ai déjà fini le Testament bien sûr), mais je me permets tout de même de vous donner mon point de vue, car même si je n’ai pas tout lu, je suis en mesure actuellement de me faire une opinion sur votre travail conséquent.
Alors bien entendu, je ne vous crois pas fou du tout, bien au contraire. Cependant j’ai l’impression après réflexion que vous annoncez quelque chose dont toute personne intéressée par l’Histoire ou l’Economie a connaissance, même si c’est inconsciemment.
D’un point de vue personnel, je trouve tout cela très, très intéressant.
Mais mon côté pessimiste me fait penser que tout cela n’aura peut-être pas l’effet escompté sur la population qui se satisfait de sa situation actuelle et n’a plus envie de se battre.
Mon côté optimiste (ou révolutionnaire) cela dit, a bien envie de participer à l’aventure Pandora. »

Le témoignage de cette personne quasi inconnue de moi, mais intéressée par une participation à une association, est édifiant à plus d’un titre, notamment parce qu’elle doute que le thème intéresse encore les jeunes.

Je lui ai répondu ceci :

« Quant à savoir si cela va intéresser les gens : Posez-vous une simple question:  Est-ce que ce que vous venez d’apprendre a changé votre manière de réfléchir ?  Donc un peu votre vie ? Si c’est le cas, cela va intéresser les gens. »